Ancres marines
>>
Accueil
>
A voir
>
Ancres marines
La Plaine-sur-Mer

Ancres marines

Embarquer cet élément afin d'y avoir accès hors connexion
La découverte du patrimoine maritime de la Plaine-sur-Mer à travers ses ancres marines.
Patrimoine maritime Deux ancres marines sont visibles sur la commune plainaise : la première ancre est située sur le boulevard des Nations Unies, à l'entrée du bourg (à proximité du parking du même nom) à hauteur du lotissement des Filets la seconde est positionnée au-dessus de la Plage de la Tara.   Sans connaître son historique, il est possible de préciser que l'ancre marine du boulevard des Nations Unies, perdue par un gros navire à une date inconnue, fut draguée dans l'estuaire, où les pêcheurs avaient accroché bien des chaluts. C'est d'ailleurs pour cette raison que l'ancre a été sortie de l'eau dans les années 1980 au large de la Pointe Saint-Gildas. Le dragage a été réalisé par deux pêcheurs plainais, Gaston Rialland et Michel Lebond, excédés d'abîmer leur filet de pêche. C'est en 1984, qu'elle fut récupérée par la municipalité de la Plaine-sur-Mer, avec l'autre spécimen qui se trouve à la Tara. Elle a trouvé son emplacement actuel en 2009. Il y a encore beaucoup d'habitants qui pensent, certainement par erreur, qu'il s'agit d'une ancre du vaisseau de ligne Le Juste. Ce dernier avait trouvé refuge dans l'estuaire de la Loire pendant la bataille des Cardinaux, en novembre 1759, où il s'échoua et coula. Son épave a été repérée en 1969, lors de l'élargissement du chenal par la drague René Siegfried du port autonome de Saint-Nazaire, au sud de la Pointe de Chemoulin. Une partie des canons fut renflouée. A souligner que certains d'entre eux sont visibles à Port Royal à la Bernerie-en-Retz, ainsi qu'à la Pointe Saint-Gildas, devant l'espace muséographique du Sémaphore à Préfailles et sur la promenade entre l'Anse du Bouceau et le port de la Pointe.   L'ancre marine de la Tara est érigée face à l'océan, pour honorer "la mémoire des marins du Pays de Rete ayant péri en mer". Elle rappelle la disparition de bon nombre de marins-pêcheurs locaux et de victimes de catastrophes maritimes survenues dans l'estuaire, comme celle du Saint-Philibert en 1931 et celle du Lancastria en 1940, qui ont été particulièrement meurtrières. Pour en savoir plus sur les grands naufrages qui eurent lieu dans la Baie de Bourgneuf et l'estuaire de la Loire, un petit tour s'impose au Sémaphore de la Pointe Saint-Gildas.

Contact

Boulevard des Nations Unies
44770 LA PLAINE-SUR-MER

Météo