Le cimetière mérovingien
>>
Accueil
>
A voir
>
Le cimetière mérovingien
Vue

Le cimetière mérovingien

Embarquer cet élément afin d'y avoir accès hors connexion
De l'ancien cimetière, il reste une jolie place ombragée et un calvaire de granit. Les sarcophages visibles de l'ancien cimetière mérovingien datent du VIème au IXème siècles.
Saint Philibert (ou Filibert ou Philbert) de Jumièges, moine au VIIème siècle, fonda plusieurs monastères dont celui de Noirmoutier où il mourut le 20 août 684. Les moines déposèrent son corps dans un sarcophage qu'ils protégèrent fidèlement. Les Vikings accostèrent au pays de Rais au début du IXème siècle. Ils pillèrent et détruisirent tout sur leurs passages. Les moines décidèrent de quitter l'île pour l'abbatiale de la cité de Déas (aujourd'hui Saint-Philbert-de-Grand-Lieu). Le sarcophage de saint Philibert y fut déposé en 836 et s'y trouve toujours. Au Moyen Âge, Vue a déjà été christianisé par saint Martin de Vertou dès le VIème siècle. Le bourg est de nouveau évangélisé par les moines de l'abbaye Saint-Philibert entre 836 et 847. Une église paroissiale consacrée à saint Philibert fut construite. Brûlée puis rebâtie, reconstruite au XIe siècle après le passage des Normands, au milieu du cimetière mérovingien.  Elle fut de nouveau incendiée lors des Guerres de Vendée. L'église est sommairement rénovée et sert au culte jusqu'en 1808. Il ne reste qu'un pan de mur de cette église. A ses côtés, une chapelle de secours va être édifiée par les habitants devenant l'église paroissiale dédiée à sainte Anne. Avant la christianisation, un cimetière - espace sacré - a été construit dans le bourg de Vue. Dès le VIeme siècle, à partir de Saint Martin, les sépultures ne sont plus éparpillées mais regroupées en cimetière. Les morts sont enterrés autour de leur lieu de culte, en pleine terre ou dans des cuves en pierre pour les plus aisés. Ce cimetière mérovingien fut découvert en deux occassions différentes : Les fouilles de 1988 Un archéologue à l'œil avisé se rendit compte de la présence de morceaux de calcaire coquillier dans le pan de mur subsistant de l'ancienne église. Pour lui, ces pierres ne pouvaient provenir que de sarcophages mérovingiens qui avaient dû servir lors de la reconstruction de l'ancienne église paroissiale Saint-Philibert. Celle-ci, plus importante que la précédente, nécessite l'enlèvement de plusieurs sarcophages. Cassés, ils sont remployés, expliquant leur présence. Les quelques fouilles entreprises vont mettre à jour plusieurs sarcophages dont deux avec couvercles. Le mur ouest du cimetière reposait ainsi sur six sarcophages. Côté nord, une autre exploration mit au jour deux autres sarcophages. Les fouilles de 1994 D'autres sépultures sont découvertes en avril 1994 lors de travaux d'effacement d'une ligne électrique par EDF. Leurs orientations sont semblables à celle du mur ouest et forment ainsi de longues allées.  

Contact

Rue de la Tannerie
44640 VUE

Météo