LE CHÂTEAU ET LA CHAPELLE DE GRANDVILLE
>>
Accueil
>
A voir
>
LE CHÂTEAU ET LA CHAPELLE DE GRANDVILLE
Port-Saint-Père

LE CHÂTEAU ET LA CHAPELLE DE GRANDVILLE

Embarquer cet élément afin d'y avoir accès hors connexion
Belle demeure du début du XIXème siècle, dont les colonnes du balcon rappellent le style italien. Il fut construit par Aristide de Grandville qui fut maire de Port-Saint-Père pendant vingt-deux ans.
Natifs de Saint-Malo, Charles-Jean Locquet (1716-1792) se voit vite anoblir par les arrêts de 1700 et 1707. L'aristocrate acquit en 1786 les terres de la Tour à Port-Saint-Père qu'il légua à son fils Félix-Victor à sa mort. Ce domaine sert en réalité de rente foncière pour les Locquet. Lors des évènements de 1789, Félix-Victor (1760-1793) s'est vu impliqué dans les manigances du colonel breton Armand de La Rouërie. Il doit aussi prendre en charge ses deux fils, Achille et Aristide depuis le décès de son épouse en 1792. Il fut condamné à mort le 18 juin 1793 à Paris. Ses fils mineurs devinrent les seuls héritiers du domaine de la Tour et ses dépendances. Achille Locquet de Grandville (1789-), surnommé le marquis de Grandville, devint châtelain de La Rivière à Port-Saint-Père. Son frère, Aristide habita le château de la Tour jusqu'à sa vente en 1820. Il avait au préalable fait construire le château de Grandville et sa chapelle dédiée à Sainte-Anne. Aristide de Grandville (1791-1853) s'impliqua dans la vie locale, devenant maire de Port-Saint-Père dès 1818. Il sera maire de 1818 à 1830, puis de 1838 à 1848. Conseiller général, il fut également élu député à l'assemblée constituante de 1848. Il est l'initiateur de grands projets comme : le pont en pierre, l'agrandissement de l'église, la régularisation des eaux du lac de Grandlieu, l'arrivée du chemin de fer, mais aussi de la mise en place d'une réglementation comme sur l'interdiction, des jeux hasard sur la commune. Héritier du château de la Tour, Aristide le revend avec l'accord de son frère aîné. Il fait construire, sur le coteau en face de celui-ci, le château de Grandville entre 1820 et 1825. le bâtiment est édifié sur les plans de l'architecte Étienne Blon (1780-1863), auteur de la place Mellinet à Nantes. Il s'agit d'un des rares exemples d'architecture néo-palladienne dans la région nantaise, inspirée des villas italiennes du XVIème siècle. ll fit dessiner le parc à l'anglaise, vers 1845, à partir des études qu'il commanda à deux célèbres paysagistes : André Leroy (1801-1875), grand pépiniériste et arboriculteur angevin. Dominique Noisette, fils aîné d'Antoine Noisette (1778-1858), directeur du Jardin des Plantes de Nantes. C'est en 1844 que la chapelle néo-gothique fut édifiée. C'est l'œuvre de l'architecte nantais Théodore Nau (1805-1865). Dédiée à Sainte Anne, elle fut inaugurée par l'évêque de Nantes, Monseigneur de Hercé. Le château de Grandville fut à cette époque très animé. Aristide avait notamment coutume d'accueillir du beau monde. Tel est le cas avec Dubois-Violette, le propriétaire du château de Briord, quand celui-ci vendit son bien. Les soirées de jeu y étaient courantes. Lors d'une nuit enflammée, Aristide joua son château et le perdit au profit de Dubois-Violette. Ce dernier, grand seigneur, laissa la demeure à son voisin et se contenta d'une maison à la Lucerie, hameau situé entre Grandville et Briord. Aristide mourut en 1853. Depuis, ses descendants se sont succédés à Grandville. Au décès d'Aristide de Grandville, le domaine revient à son gendre, Stéphane de Moulin de Rochefort. Puis le domaine passe par mariage aux Dampierre, puis encore par mariage aux d'Argenlieu, depuis 3 générations, qui le restaurent depuis quelques années. Le petit plus : le site est une propriété privée, mais la visite des extérieurs du château de Grandville (2€), avec les jardins et la chapelle, est possible en période estivale, du 14 juillet au 22 août (10h-12h / 14h-18h)  ainsi qu'aux Journées Européennes du Patrimoine de septembre (avec un parcours fléché dans le parc et une visite guidée de la chapelle). Le saviez-vous : La flèche de l'église Saint-Pierre de Port-Saint-Père sera financée grâce en partie aux legs de la veuve d'Aristide de Grandville en 1871.

Contact

Grandville
44710 PORT-SAINT-PERE

Météo