Le village de Vue
>>
Accueil
>
A voir
>
Le village de Vue
Vue

Le village de Vue

Embarquer cet élément afin d'y avoir accès hors connexion
Vue, dont le nom vient du latin "Vidua", est un très ancien bourg fortifié. Entre le VIIème et le IXème siècles, les moines philibertins introduisent sur le site de Vue un lieu de culte dédié à sainte Anne.
Le territoire de Vue est occupé dès le Néolithique. Les Romains occupèrent cette place et lui donnèrent le nom de Viriliacum. Après le déclin de l’Empire romain, la cité reprit son nom celte Vidua et continua de prospérer. Le nom de la localité va évoluer et est attesté sous les formes de Veud en 1145, Veuci insula en 1180, Vehue, Veulx, Veuz en 1224, Veux en 1446, et Veuë avant la Révolution. Au cours de la période révolutionnaire; la commune a changé de nom, pour s’appeler temporairement "Île-Tortue", orthographié plus exactement sous la forme "l’isle Tartu", d'après les chercheurs, qui pourrait faire référence au nom d'un corsaire réputé qui travailla un temps à la fonderie de canons d'Indret.  Préhistoire Les premières traces d'occupation par l'Homme à Vue datent du Néolithique comme l’attestent : la présence d’un menhir au lieu-dit de la Génonville, situé dans une propriété privée,  la découverte de haches, grattoirs et flèches remontant à cette époque préhistorique. Antiquité Les Gaulois fortifient le site en l'entourant d'un murus gallicus. Celui-ci est en partie détruit durant les guerres de Religion en 1591 lorsque le duc de Mercoeur (1558-1602) ordonne la destruction des remparts. Mais cet ouvrage laisse quelques vestiges visibles auxquels on va s'interresser : C'est durant la deuxième moitié du XIXème siècle, que les premières traces du mur sont découverts. Les premières prospections ont lieu en 1997. Au lieu-dit La Fontaine-aux-Bains, en 2012, un diagnostic archéologique permis de mettre au jour de nombreuses structures révélatrices d’un habitat dense. Lors des fouilles archéologiques qui s'en suivent, menées de mai à juillet 2014, ce sont ainsi les vestiges d'un vaste oppidum gaulois, rare trouvaille dans l'ouest de France, qui sont explorés. Moyen Âge En 1988, lors de l’effacement d’une ligne électrique EDF, un cimetière mérovingien est découvert dans la rue de la tannerie à Vue, daté entre le VIème siècle et IXème siècle. Un denier d'argent à l'effigie de Foulques Nerra (970-1040), comte d’Anjou, a été également retrouvé sur l’un des sarcophages par le docteur Michel Tessier lors des fouilles. Vue est un point stratégique du pays de Retz : des flux commerciaux importants (briques, fourrage, chaux…) transitent par le Tenu alors navigable. Au XIème siècle : fondation de la paroisse. Au XIIIème siècle : constitution de la châtellenie de Vue. Le domaine seigneurial de la Blanchardais, englobant le bourg, prend de l’ampleur. Période moderne Comme beaucoup d’autres paroisses, les habitants de Vue ne se soumettent pas au recrutement décidé par la Convention. Les paysans se rendent à la Blanchardais pour mettre à leur tête Charles Danguy, seigneur de Vue. Après le passage des colonnes infernales sur la commune, l’installation des troupes républicaines dans les maisons du bourg entraîne l’exode forcé des habitants. La commune mettra plusieurs années à s’en remettre, accentué par l’extinction du trafic fluvial au milieu du XIXème siècle. Période contemporaine La commune est dynamique avec de nombreux commerces et artisans tout en conservant son caractère agricole. De 1939 à 1945, Vue se trouve sur la ligne délimitant la Poche de Saint-Nazaire. Cette situation occasionne des conséquences multiples pour la population (inondation des marais de 1942 à 1945 par l’armée allemande voulant retarder l’arrivée de l’armée américaine…).     Sources : www.shpr.fr, association Vue sur le marais...

Contact

44640 VUE

Météo