Chapelle de l’Hôpital
>>
Accueil
>
A voir
>
Chapelle de l’Hôpital
Villeneuve-en-Retz

Chapelle de l’Hôpital

Embarquer cet élément afin d'y avoir accès hors connexion
A partir de 1472, les moines Cordeliers ayant renoncé à s'occuper de tout établissement hospitalier et ce, pendant plus d'un siècle et demi, les pauvres de la paroisse de Bourgneuf n'eurent plus aucun secours. C'est à cette situation que l'on doit la création de l'hôpital général de Bourgneuf au XVI
Création de l'Hôpital Les Cordeliers, ordre mendiant, est l’autre nom donné aux Franciscains.  Ils avaient exceptionnellement obtenu le droit de posséder des biens contre l'obligation de fonder, à Bourgneuf, un hôpital pour les pauvres. Une ancienne dépendance du couvent des Cordeliers accueille de nos jours le musée du Pays de Retz. Malheureusement, ils s'intéressent alors beaucoup plus à la prospérité de leurs possessions, constituées notamment de nombreuses aires de marais salants, qu'à la santé des pauvres de la ville. Aussi deviennent-ils très impopulaires. Le nom donné à une rue voisine, "Sans-Charité", rappelle l'avarice réelle ou supposée de ces moines Cordeliers. Ils vont d'ailleurs être condamnés, au milieu du XVIIIème siècle, à de fortes amendes, ainsi qu'à la restitution d'une grande quantité de leurs biens à l'hôpital. En 1628, Pierre Bourgeois, sieur de la Basse-Cour, avocat et notaire royal, eut la généreuse pensée de supléer à la carence des Cordeliers. A côté d'une maison qu'il avait acheté dans cette rue du Pont Edelin, il fit construire deux ou trois petites pièces pour y abriter des malades. L'hôpital était né, mais il allait se développer lentement. De 1699 à 1720, le domaine put s'aggrandir en absorbant de nombreuses maisons alentours, grâce aux dons de généreux paroissiens. Les bâtiments de l'hôpital, tels qu'ils étaient encore au XXème siècle, furent construits entre 1708 et 1722. Chapelle de l'ancien et du nouvel hôpital Revenons au temps des Cordeliers.... Ils avaient édifié l'ancien hospice dans leur enclos. Et c'est en 1427, qu'ils y ajoutent une chapelle, dédiée à saint Jean et jouxtant leur propre église.   Le nouvel hôpital, construit en 1628 par Pierre Bourgeois, ne possède pas de chapelle. Or, non loin de là s'élèvait encore celle du prieuré Saint-Laurent. Il est fort probable qu'elle desservait le nouvel établissement. La localisation de ce prieuré est à placer au lieu-dit la Préauté, à proximité. Construit sur le coteau, il devint le premier centre religieux du futur Bourgneuf. Avec l'aide des Augustins de Sainte-Marie-de Pornic, il accueillait les pèlerins sur la route de Saint-Jacques de Compostelle. Alors que la lèpre se répandit en France au retour des croisades, de nombreuses léproseries furent construites sur des lieux élevés et aérés proches de cours d'eau, étangs, marais, ... mais également proche des bourgs pour subvenir à leurs besoins. Le seigneur de Machecoul fit édifier un château, à côté de cet établissement de soins, le château du Bois-aux-nains (ou Bois Onnins), à l'origine du developement du bourg.   C'est en 1717 que l'abbé Racine avait donné son consentement pour une union entre le prieuré et l'hôpital. Or en 1718 (ou 1716), alors que des agrandissements importants sont en cours, une violente tempête eut raison de la chapelle du prieuré qui tomba en ruine. Par conséquent, il a été décidé de profiter des travaux pour construire une chapelle spécialement réservée à l'hôpital. En 1721, ce dernier reçu les posssessions du prieuré (marais, terres et métairies de la Préauté). Descriptif de la chapelle de l'hôpital La chapelle de l'Hôpital est achevée en 1722, comme en témoigne une inscription à droite de l'entrée. Cette chapelle actuelle, placée au centre de l'établissement hospitalier, est dépourvu de style. Toutefois, on y trouve différents éléments à souligner : Un immense retable daté de 1722. Il représente l'Assomption. Célébrée le 15 août, elle commémore le moment où la Vierge Marie, mère de Jésus, est "montée au ciel". Au-dessus du retable, trône une statue de saint Laurent en bois polychrome du XVème siècle. Elle provient de l'ancienne chapelle du prieuré Saint-Laurent, seul souvenir de celui-ci. La statue est positionnée dans une niche entourée d'angelots, dorés en 1779. Saint Laurent tient de la main gauche le gril de son supplice (mort martyr sur un gril, en 258 à Rome). Une petite croix en tuffeau surmontait le toit de la chapelle de l'hôpital, donnant sa date de fondation 1713. Elle a été sauvée de justesse lors de la démolition des anciens bâtiments. Elle orne l'entrée de la petite portion restante de la chapelle primitive incluse dans les constructions neuves. Largement remanié depuis sa construction, l'hôpital actuel et ses bâtiments accueillent un hôpital de long séjour (EHPAD), dont la partie historique se limite à la chapelle dont on distingue encore le clocher depuis la rue du pont Edelin.

Contact

Rue du Pont Edelin
Bourgneuf-en-Retz
44580 VILLENEUVE-EN-RETZ

Météo